Guénaël Visentini nous propose ici de parcourir « un siècle de controverses » sur l’efficacité de la psychanalyse. Il y a sur ce thème une Préhistoire, avant 1980, qui concerne des travaux empiriques.

Puis des études fondées en grande partie sur le modèle médical : essais contrôlés randomisés.

Les débats méthodologiques n’ont pas manqué et se poursuivront sans doute encore longtemps.

Il nous semble important de relever ici que si ces évaluations présentent un intérêt certain, il ne faut pas perdre de vue que la psychanalyse ne fonctionne pas comme un remède médical. Elle est fondée sur une alliance interpersonnelle entre l’analysant et le psychanalyste. Elle s’appuie sur le savoir-faire du thérapeute, son écoute, son bon sens, sa capacité de relation avec l’inconscient psychique.

Si bien que l’efficacité de la psychanalyse peut difficilement s’accommoder des protocoles de la médecine de laboratoire.

Au final si l’efficacité de la psychanalyse apparait suffisamment démontrée au travers de divers types d’évaluations, il n’en reste pas moins sûr que la fécondité de l’approche psychanalytique repose essentiellement sur « les inventions et les surprises de l’écoute ».